• <
  • >
  • t
x

FUNDACION BOISSONNET

ANTÉCÉDENTS HISTORIQUES

TYPOLOGIE ET ARCHITECTURE

Notre approche du projet a un accent particulier et sensible autour de la perception sensorielle de l’unité de la vie. Dans le processus de sa composition, nous nous souvenons de l’émotion et de l’expérience véhiculées par le tableau “San Girolamo nello studio” d’Antonello de Messina. Cette œu- vre reflète la valeur et le rôle du mobilier dans la recréation d’une atmosphère et le confort d’un espace ; quand nous le contemplons, nous voyons San Jerónimo dans un bâtiment colossal en pierre; cependant, il semble se trouver dans une étude à domicile, il est très à l’aise pour écrire. Nous devi- nons que cela est dû à la présence de meubles en bois, qui sont chargés d’équilibrer l’échelle pour fournir un abri et de la chaleur à l’activité humaine. Cela se perçoit également dans la Fisher House de Louis Kahn, en l’occurrence, la structure de la façade et le mobilier en bois se complètent et s’entendent pour retranscrire cette atmosphère dans le lieu.

Notre unité de vie retranscrit cette réflexion dans sa qualité spatiale, l’espace dispose d’un revêtement en pierre donné par le béton dont la dynamique d’habitation est définie par les finitions du mobilier en bois. Une ambiance calme, ac- cueillante et sereine pour une personne âgée.

PROGRAMME

Le bâtiment est divisé en deuxblocs programmatiques, l’un correspondant aux barres parallèles et l’autre à la barre perpendiculaire qui les relie. Le premier possède un caractère multiple et dynamique grâce aux usages indistincts qui se déroulent à chaque niveau : Au ni- veau correspondant au sous-sol se trouvent les espa- ces techniques et professionnels ; au rez-de-chaussée plusieurs équipements publics et collectifs réunissant tous les acteurs ; aux étages deux à quatre se trouvent les utilisations privées – les unités de vie – et au cin- quième étage, se trouve une terrasse-jardin accessible à pied.

Le second est purement publique. Ce bloc relie l’en- semble du bâtiment avec des communications verti-

cales situées à l’intersection résultant de la rencontre avec chacune des barres parallèles. Les activités co- llectives se déroulent sur tous ses étages, cependant,celles des étages deux à quatre offrent une plus gran- de intimité grâce à la hauteur différente par rapport au premier étage, ce qui favorise les activités complé- mentaires de chaque logement.

Enfin, l’accès piéton/véhicule —au Sud-Est— est enca- dré par une place qui relie directement l’axe principal de l’ensemble du complexe à la maison « mère », ré- pondant de manière satisfaisante aux besoins des secours. Les parkings sont situés au nord, en relation directe avec les zones des divers services subissant le plus fort trafic.

UNITÉS DE VIE

L’unité de vie est standard (3,20×7,60m), sa fi- gure rectangulaire allongée permet de sub- diviser ses usages en trois secteurs : A l’entrée se trouvent les services —salle de bain et cui- sine— au centre se trouve la zone de vie — chambre-chambre —et sur la façade il y a un balcon-jardin qui fonctionne comme un filtre

de transition entre l’intérieur-extérieur et le pu- blic-privé ; qui, de plus, s’adapte en fonction de la période de l’année : en été-printemps il est ouvert, en hiver-automne il est fermé. Ce mo- dèle de chambre est polyvalent et peut être adapté aux transformations spatiales requises par les différents scénarios des Séniors.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Les façades principales (longitudinales) sont orientées vers le sud pour garantir la plus gran- de incidence de la lumière du soleil à l’intérieur du bâtiment pendant l’hiver. Celles-ci disposent d’un balcon à double ouverture qui contrôle le confortthermiqueenhiveretrafraîchitl’espace en été ; de plus, la transparence permet d’emplir l’ensemble du logement de lumière naturelle. D’autre part, ses façades nord sont constituées d’un mur-rideau de verre transparent qui per- met aux circulations et aux activités collectives de gagner en lumière naturelle. Ainsi, le bâti- ment dispose d’une énergie lumineuse de haute qualité qui profite au développement de la vie quotidienne. Enfin, le toit dispose d’un système de collecte des eaux pluviales dont le recyclage est principalement axé sur la couverture des be- soins d’irrigation et d’entretien paysager. Finalement, les jardins situés entre les bars sont aromatiques, multiscalaires et multiespè-ces pour recréer un paysage différent à chaque saison de l’année : les couleurs, la densité et les arômes des fleurs et des arbres changent ; et, en plus, la faune aussi. Une métamorphose pay- sagère de contemplation et d’expérimentation pour les habitants du troisième âge.

.

.

.

 

MEC arquitectura

Fiallo Atelier

LAH arquitectura

Martínez arquitectura

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.